Le Canada occupe la 16e place du classement annuel du Forum économique mondial sur les disparités entre les genres.

C’est la deuxième année que le Canada se classe 16e sur la liste des organisations internationales, qui mesure les écarts économiques, éducatifs, en matière de santé et de politique observées entre les hommes et les femmes dans plus de 100 pays du monde.

L’Islande, la Norvège, la Suède et la Finlande se sont emparées des premières places, mais le Canada s’est mieux classé que la Lettonie, la Bulgarie, l’Afrique du Sud, la Suisse et des dizaines d’autres pays.

En matière d’équité salariale, le Canada se classait au 50e rang, derrière les États-Unis, l’Allemagne, la Thaïlande, l’Ouganda et l’Ukraine. L’organisation a noté de « modestes améliorations cette année pour plusieurs indicateurs de la parité hommes-femmes » au Canada.

Au sein des pays du G20, le Canada est devancé par la France (12e position), l’Allemagne (14e position) et le Royaume-Uni (15e position). Les États-Unis ont reculé de deux rangs et sont désormais en 51e position.

Le Forum économique mondial a précisé que l’écart entre les genres dans le monde avait légèrement diminué cette année, après s’être creusé pour la première fois en dix ans l’an dernier.

L’organisation calcule qu’avec les taux de changement actuels, il faudra 108 ans pour combler totalement les inégalités entre les genres dans les domaines de la politique, du travail, de la santé et de l’éducation au rythme actuel, mais 202 ans pour atteindre la parité professionnelle.