Au milieu de la propagation du coronavirus et de l’incertitude sur le sort des Jeux olympiques de Tokyo, de nombreux Japonais se montrent davantage préoccupés par le virus, de ce qui arrive à leurs écoles et à l’état de l’économie. L’annulation des Jeux olympiques pourrait être une préoccupation bien secondaire.

Le sort des Jeux olympiques est un sujet quotidien alors que le gouvernement japonais s’efforce de maîtriser l’épidémie de coronavirus. Le président américain Donald Trump a suggéré de reporter les Jeux olympiques de Tokyo d’un an en raison de la propagation du virus. Sa suggestion a été immédiatement rejetée, vendredi, par la ministre olympique japonaise Seiko Hashimoto, ancienne médaillée olympique. Les organisateurs japonais, les représentants du gouvernement et le Comité international olympique ont nié qu’ils annuleraient ou reporteraient les jeux. Ils répètent que les Jeux olympiques s’ouvriront le 24 juillet dans le nouveau stade national de 1,43 milliard $ US. Plusieurs Japonais interviewés par l’Associated Press, vendredi, dans le centre de Tokyo, ne semblaient pas du même avis.

« Si vous pensez à la sécurité des athlètes, je ne crois pas que nous devrions avoir les Jeux olympiques, a déclaré Yoshio Yoshimoto, un travailleur contractuel de 70 ans. Qui prendrait la responsabilité si vous les tenez quand même et que l’épidémie de coronavirus s’aggrave? » Yoshimoto, portant un masque chirurgical, a ajouté que les dirigeants nationaux devraient se concentrer sur la santé des gens plutôt que de réfléchir aux moyens d’organiser les Jeux olympiques. « Même si l’économie s’améliore, le prix en vaut-il la peine si les gens tombent malades », a mentionné Yoshimoto.

Employé d’un magasin de détail, Toshio Kimura est passé devant une gare animée avec sa femme et leur fille. Il a noté que le Japon a déjà été critiqué pour sa gestion d’un navire de croisière. Il a ajouté que tenir les Jeux olympiques sans avoir maîtrisé complètement le coronavirus pourrait être une catastrophe.Vendredi, le Japon enregistrait 675 cas confirmés, plus les 697 autres du paquebot Diamond Princess, où la mise en quarantaine japonaise a été critiquée comme étant inadéquate.

Mauvaise impression

La plupart des gens se rétablissent rapidement du virus après avoir éprouvé seulement des symptômes légers ou modérés, comme de la fièvre et de la toux. Pour certains, en particulier les personnes âgées et les personnes ayant des problèmes de santé existants, cela peut provoquer des maladies plus graves, notamment une pneumonie. Selon l’Organisation mondiale de la santé, les personnes atteintes d’une maladie bénigne se rétablissent en deux semaines environ. »Je suis désolé de dire cela, mais je ne pense pas que nous devrions avoir des Jeux olympiques, a déclaré Kimura. Le Japon a déjà donné une mauvaise impression au reste du monde. Compte tenu de la situation actuelle du coronavirus ici, je ne pense pas que nous devrions tenir les Jeux olympiques. Cela ne fera qu’empirer les choses si nous tenons les jeux avant de mettre fin à l’épidémie. »

Il est également d’avis que les dirigeants japonais devraient réfléchir à ce qui se passerait après les Jeux olympiques, plutôt que de se concentrer uniquement sur les moyens d’organiser les jeux. L’étudiante Mimi Okuta a dit qu’elle soutenait un report, affirmant que de nombreux autres problèmes plus importants affectaient la vie quotidienne des gens. « Les écoles sont fermées, de nombreuses mères qui travaillent sont obligées de s’absenter et les cours des actions baissent … et les salons de l’emploi et les entretiens pour les étudiants sont annulés à cause du coronavirus », a-t-elle avancé.

Abe sous pression

Le premier ministre Shinzo Abe, qui se trouve sous pression de s’attaquer au coronavirus après des critiques selon lesquelles il a été trop lent à réagir au début, a intensifié les mesures ces dernières semaines et a demandé la fermeture d’écoles à l’échelle nationale, l’annulation ou le report d’événements culturels et sportifs et le télétravail. Abe a également présenté un ensemble de mesures économiques pour soutenir les petites entreprises et les travailleurs touchés par l’épidémie.

Le Japon a beaucoup investi dans l’organisation des Jeux olympiques. Les organisateurs dépensent officiellement 12,6 milliards $ US, bien qu’un rapport d’audit gouvernemental indique que le coût est deux fois plus élevé. En outre, les diffuseurs et commanditaires internationaux ont payé des milliards au CIO pour les droits de diffusion et les ententes publicitaires exclusives. Et certaines personnes pourraient apprécier les Jeux olympiques, mais les sports locaux ont davantage la cote. Ayaki Ogushi, un employé de bureau de 32 ans, déplore une série d’annulations d’autres événements sportifs au Japon _ le baseball, le football et même le sumo. « J’ai du mal à voir de nombreux événements sportifs annulés ou reportés, en particulier le baseball professionnel japonais, a-t-il déploré. Mais je me fiche de ce qui arrive aux Jeux olympiques. »

Crédit photo: Associated Press/Kin Cheung.