La fermeture des garages a un impact sur nos routes

Le ministre Denis Landry déclare que le travail n’est pas fait sur certaines routes à travers le Nouveau-Brunswick à cause de toute la pluie que nous avons reçue et que les équipes de travail sont 8 à 9 jours en retard à cause de ça. Il déclare aussi qu’il y a de l’argent pour remplir les trous, le rapiéçage, etc.
Le SCFP section locale 1190 croit que la raison pour laquelle le travail n’est pas fait est parce que le ministère de M. Landry a pris la décision de fermer 22 garages cet été à travers la province.
Les équipes de travail qui font ce travail, dans les endroits où les garages sont fermés pour l’été, voyagent maintenant de 25 à 50 kilomètres pour faire ce travail. Ceci coupe la journée de travail de près de trois heures ou plus, à cause du déplacement et du temps pris pour installer les enseignes de signalisation, etc.
Le ministère des Transports et M. Landry ont dit que la fermeture de ces 22 garages pour l’été et des 2 garages fermés à l’année, économiserait de l’argent. Comment pouvez-vous économiser si vous perdez au moins trois heures ou plus de travail par jour; l’essence utilisée pour voyager, le va-et-vient au travail, l’embauche d’équipement payé qui est en attente et les heures supplémentaires pour essayer d’accomplir le travail. Dites-moi maintenant que le ministère épargne en faisant ça?
La seule façon dont le ministère de M. Landry épargne de l’argent est que le travail dans ces endroits n’est pas fait et les contribuables dans ces endroits devraient se plaindre au premier ministre et à son gouvernement.

ANDY HARDY
Président provincial
SCFP section locale 1190
Fredericton