Toute la vérité

Dans le communiqué émis par le père Wesley Wade, non seulement il a été avare de commentaires, mais dans le peu qu’il a dit, il y a des demi-vérités!
Pour commencer, si vraiment il connaît les effets redoutables que les victimes ont pu avoir, l’un d’eux est le besoin d’une réponse à «pourquoi» et pour y répondre, ça prend la vérité.
Sachant cela, pourquoi dire que ça fait 30 ans que l’accusé n’est plus dans la région? SVP, veuillez définir région? Mon oncle, qui est un généalogiste amateur, vient de me dire qu’il aurait fort probablement eu un ministère à Belfond, N.-B., dans les années 1980 et mieux que cela, il était un des célébrants aux funérailles de mon arrière-grand-mère à l’église Saint-Joseph-et-Saint-Jean-Baptiste de Tracadie-Sheila en décembre 1990. Mais le téléphone ne semble pas marcher à l’évêché; j’aurais également aimé connaître la raison principale pourquoi «il n’a pas de ministère depuis plusieurs années»; est-ce en raison de son âge avancé?
Je demande aux églises auxquelles vous appartenez: svp, ouvrez vos bras à ces victimes et invitez-les à demander de l’aide en publiant dans vos bulletins de lieu de culte, «Briser le cycle de la violence sexuelle: appelez 395-3555, vous n’êtes qu’à un appel ou à un pas de la guérison».
P.-S.: Nos enfants deviendront adultes un jour, ils nous diront si nous avons bien fait aujourd’hui, amen.

JULIE ANNE RICHARD
Moncton