Services de bibliobus accrus pour qui?

À la suite de l’article paru dans le journal L’Acadie NOUVELLE, édition du 6 juillet, concernant une nouvelle politique pour les bibliobus, nous, membres des Amis du Bibliobus de la région du Haut-Saint-Jean, nous posons plusieurs questions et nous nous inquiétons des conséquences et des répercussions de cette annonce.
L’article en question stipule que trois bibliobus fourniront dorénavant leurs services dans cinq régions de la province, et ce, quatre jours par semaine. Présentement, quatre bibliobus opérant cinq jours par semaine fournissent leurs services dans quatre régions de la province. 
Pour notre région du Haut-Saint-Jean, il semblerait que c’est le chant du cygne. En effet, notre bibliobus est à l’âge de la retraite, dorénavant, c’est celui de la région Chaleur qui desservira notre région. Nous savons également que les arrêts des bibliobus devront respecter des distances minimales par rapport aux bibliothèques publi­ques. Quelles sont ces distances minimales? Nous pouvons sans doute conclure que les clients du bibliobus des quartiers et municipalités environnants des bibliothèques publiques devront se contenter de le regarder pas­ser.
Il est aussi stipulé que les personnes qui ne peuvent se rendre à la bibliothèque ou au bibliobus auront accès au service de prêt de livres par la poste. Est-ce que cette façon de faire rendra plus accessibles les livres à l’ensemble de la population? Qu’arri­vera-t-il aux clients des foyers de soins pour personnes âgées, à ceux qui résident dans des foyers de soins spéciaux, aux groupes d’alphabétisation et aux garderies?
L’annonce des nouveaux servi­ces de bibliobus proposés par le Ministère de l’Éducation postse­condaire, de la Formation et du Travail ne nous semble pas aussi réjouissante qu’elle le suppose.  Plusieurs questions demeu­­rent pour l’instant sans réponses.  Nous serons donc informés des détails en même temps que tout le monde, soit le 17 août 2009. Pour la transparence, on repassera.

Les amis du bibliobus
ERIC ALBERT, récréologue
NORMA PARENT
Saint-Jacques