Un appui à l’Université de Moncton

oncton a assez duré! Comme plus de 90 % de la population, je ne connais pas tous les faits pour porter un jugement sur cette affaire interne de mon alma mater, car j’analyse cette situation comme une question de gérance interne qui a été réglée par la plus haute instance de l’université, soit le Conseil des gouverneurs.
Ce qui m’attriste le plus, c’est le rôle des médias à vouloir ternir mon alma mater et son recteur en perpétuant cette controverse qui a en fin de compte eu un dénouement et inquiète très peu la population hors les murs de l’Université de Moncton.
Comme ancien assez engagé dans ma communauté, j’appuie sans équivoque l’Université de Moncton et son recteur qui, d’ailleurs, sera reconnu dans les annales de l’université comme l’un des meilleurs et pourra partir l’an prochain la tête bien haute en disant «mission accomplie!».

Adélard Cormier
Ancien de l’Université
de Moncton
Saint-Paul-de Kent