L’intimidation

Fabien Léger
Dieppe

Quelle est notre attitude vis-à-vis de l’intimidateur? Qu’est-ce que nous sommes prêts à faire pour l’aider? Les reproches et les punitions ne donnent pas de bon résultat. Il faut trouver un moyen plus humain pour lui sauver la vie.

Nous savons que la violence au hockey n’est pas à la veille de s’éteindre. Il y en a qui aiment ça et d’autres non. Le débat continue et la situation devient de plus en plus inquiétante. Au niveau professionnel, c’est un peu tard pour remédier au problème. Il y a des programmes qui existent pour venir en aide à ceux qui ont des problèmes de violence ou de harcèlement. La famille aussi a besoin d’aide. Les parents sont désemparés, ils ne savent plus quoi faire.

Quelques années passées, j’ai entendu des paroles sages venant d’une dame âgée qui avait été enseignante. Elle me disait «au lieu de punir un élève, je m’occupais de lui, je lui portais attention, je m’intéressais à lui et je l’aidais à découvrir ce qu’il y avait de bon en lui».

L’intimidateur a besoin d’attention comme tout le monde. Le seul moyen qu’il connaît pour recevoir de l’attention c’est de faire des mauvais coups. C’est malheureux, mais c’est ça sa réalité. On pourrait parler longuement de ce qui s’est passé dans la vie du jeune intimidateur. Je laisse cette tâche à quelqu’un d’autre. C’est sûr que ça pourrait nous aider à mieux le comprendre et à l’accepter. L’amour fait plus de merveilles que la punition.