C’est perdu d’avance

Sylvio Le Blanc
Montréal (Québec)

C’est comme si les républicains avaient décidé de lancer la serviette à la présidentielle de novembre prochain. Le candidat qui a le plus de chances d’affronter le président sortant, Barack Obama, n’est nul autre que Mitt Romney, celui-là même qui avait été battu par John McCain en 2008. Si le préféré des républicains d’alors n’a pu l’emporter sur M. Obama, que peut espérer faire M. Romney, qui est le même qu’en 2008? Si la situation économique empirait, peut-être, mais elle montre du mieux depuis quelque temps. Non, M. Romney sera battu s’il est choisi pour affronter M. Obama.