Un coup de couteau dans le dos

Bernard Cormier
Notre-Dame-de-Kent

C’est maintenant officiel. Abbé Lanteigne, chef d’antenne de l’émission Le Téléjournal Acadie depuis les derniers dix-neuf ans, va être démis de ses fonctions et remplacé par Martin Robert.

Ça jase un peu partout et ça jase même assez fort dans certains endroits. On ne doit pas avoir peur des mots. C’est tout simplement un coup de couteau dans le dos de la part de Radio-Canada, une entreprise qu’Abbé Lanteigne a fidèlement servie pendant plus de 30 ans.

À mon avis, il est inutile de blâmer Michel Cormier pour cette décision. Même s’il est le directeur à Radio-Canada Acadie, il me semble bien évident que cette décision vient d’ailleurs.

On n’osait probablement pas entreprendre de tels changements pendant que Louise Imbeault était au poste, puisque son expérience et son ancienneté pesaient sûrement très lourd dans la balance. Mais maintenant qu’on a un «petit nouveau» à la barre on ne se gêne plus pour nous imposer qui on veut.

Il n’y a pas si longtemps, le Québec a tenté de nous prendre Énergie NB dans le but de faciliter la transmission de son électricité au travers de nos réseaux et maintenant il nous prend notre Abbé national. Pour un grand nombre de personnes, en particulier les aînés, certaines émissions de télévision et certains animateurs deviennent des points de repère dans leur quotidien et plusieurs d’entre eux sont très bouleversés en apprenant cette nouvelle.

En parlant de Martin Robert, l’article de l’Acadie Nouvelle nous dit que «son aisance avec le direct et les médias sociaux, ses talents d’interviewer et de vulgarisateur, vont permettre de renouveler la formule du Téléjournal Acadie».

OK! On veut recruter des «amis» sur Facebook et «vulgariser» le Téléjournal Acadie. Là je comprends…