Amateurisme de Radio-Canada

Marc Fournier
Caraquet

Il est incontestable que Radio-Canada a été des plus malhabiles dans le dossier de notre Abbé national. La direction a fait preuve d’un manque flagrant de respect envers l’animateur emblématique de notre Téléjournal. Cet amateurisme de la part de la Société d’État a de quoi surprendre.

Ceci dit, on convient que Radio-Canada peut en toute légitimité mener sa barque à sa guise. Qu’elle veuille apporter un changement à sa façon de faire dans notre ère de grands bouleversements, on peut comprendre, mais ça laisse tout de même un goût amer.

Cela se montre également préjudiciable envers le futur remplaçant, soit Martin Robert. On ne peut en douter, il est un animateur hors pair. On devrait être fiers qu’un Québécois accepte de s’installer à notre antenne, dans notre région. On a tellement décrié l’immigration francophone. Il paraît tout à fait authentique et sincère dans son désir d’adopter notre acadienneté. Ne faisons surtout pas avec Martin Robert ce que les partisans du Canadien de Montréal ont fait avec leur entraîneur intérimaire

Alors, je dis bienvenue à Martin Robert et j’espère qu’Abbé Lanteigne pourra continuer à s’épanouir au niveau professionnel dans la famille de Radio-Canada Acadie.