Une décision controversée

Guy Lanteigne
Saint-Sauveur, Nouveau-Brunswick

La récente décision du gouvernement de David Alward d’abolir la moitié des districts scolaires, soit 7 des 14 de la province, soulève bien des questions tant au sein des communautés anglophones que francophones du Nouveau-Brunswick. Je crois qu’il vise la mauvaise cible et, comme plusieurs, j’ai de la difficulté à concevoir le bien-fondé de cette importante réforme. Couper et réduire les services en éducation au Nouveau-Brunswick ne devrait jamais être envisageable pour un gouvernement, surtout lorsque notre province est loin de figurer parmi les premières au pays en matière d’éducation.

D’entrée de jeu, l’économie prétendue de 5 millions $ annuellement est minime, sinon insignifiante. Si l’on divise ce montant entre les sept districts scolaires restants, on parle grosso modo de 700 000 $ par district. Je suis d’avis que ces économies auraient pu être réalisées autrement, par exemple en mettant en place à l’interne une stratégie efficace de partage des ressources entre les 14 districts scolaires originaux.

On dit que jusqu’à 100 emplois pourraient ainsi être perdus à la suite de ce coup de sabre en éducation. Il s’agit pourtant d’emplois de qualité accompagnés de rémunérations compétitives. Et ceux-ci seraient abolis pour espérer épargner un maigre 5 millions $ par année. Les retombées économiques annuelles de cette centaine d’emplois de qualité devraient pourtant être non négligeables et assez substantielles, non?

Quelles mesures de redressement convenables le gouvernement conservateur a-t-il prévues pour substituer cette perte? Et dire que pendant ce temps, il y a le vice-premier ministre, Paul Robichaud, qui se promène dans les villes et villages du Nord faisant miroiter une bourse de 250 millions $ et scandant vouloir créer de l’emploi. Plusieurs, dont moi, seront surpris si au moins 100 emplois permanents émergent véritablement de cette démarche, au bout du compte.

Bien entendu, j’espère vraiment que ce soit le cas et même plus, mais malheureusement, je ne peux qu’avoir des réserves sur le sujet.