Le respect dans les sports

Bernard Blanchard
Paquetville

Le 12 janvier, l’équipe de hockey masculine de l’École secondaire Népisiguit (ÉSN) de Bathurst a remporté un match de hockey contre celle de la polyvalente Marie-Esther de Shippagan, et ce, au compte de 26 à 0.

Je détiens un niveau 1 théorique et un niveau 3 technique de la certification canadienne des entraîneurs. J’ai été entraîneur de plusieurs équipes sportives. J’ai entraîné au niveau de jeunes des écoles primaires, au niveau d’équipes d’écoles secondaires, ainsi qu’au niveau universitaire, et je sais ce que sont les exigences pour devenir entraîneur.

Le rôle d’entraîneur est important pour nos jeunes athlètes. L’entraîneur d’une équipe sportive a le devoir d’inculquer chez ses athlètes le fair-play (esprit sportif), comprenant plusieurs aspects. Dans les manuels du programme national de la certification des entraîneurs, on mentionne que le respect est un facteur important dans toute discipline sportive.

Lors de cette partie de hockey, l’entraîneur de l’équipe de l’ÉSN n’a pas mis en pratique ce qui est enseigné pour devenir entraîneur. En remportant la partie par le pointage de 26 à 0, l’équipe masculine de hockey de l’ÉSN a manqué de respect envers son adversaire.

Sachez qu’un entraîneur qui est à la barre d’une équipe sportive d’une maison d’éducation a le devoir d’enseigner le respect chez ses joueurs. J’ose croire que l’entraîneur de l’équipe de hockey masculine de l’ÉSN a suivi une formation et, si c’est le cas, il a manqué à son devoir lors de cette partie.