L’art de se démolir entre nous

Corinne Dugas
Dieppe

J’admets que le départ d’Abbé Lanteigne aux nouvelles laisse un grand vide. Les changements ont toujours une partie de pertes, une partie de gains.

Quand M. Joseph I. Cormier (lettre du 13 janvier) suggère de laisser Michel Cormier à Pékin, il nous prive du retour d’un Acadien de grande valeur.

Je suis d’accord qu’Abbé Lanteigne est le journaliste tout indiqué pour animer les dossiers chauds des Acadiens. Durant 19 ans, il en a parlé et a réfléchi sur les sujets.

Et Martin Robert, quant à lui, est un choix qui nous fait honneur par ses compétences de journaliste aguerri et articulé.