Un dangereux dirigeant

Diane Thériault
Bathurst

Le mercredi 22 février se tenait une réunion d’information au Collège communautaire de Bathurst. Le sujet de cette réunion publique portait sur le projet du gouvernement Harper d’augmenter l’âge requis de 65 à 67 ans afin de bénéficier de la pension de vieillesse. Cette sécurité de vieillesse n’est plus une garantie. Cette pension à laquelle tous les Canadiens et Canadiennes ont droit sans discrimination se trouve en danger dans les mains d’un seul dirigeant. Steven Harper se croit tout permis sans consulter la population et fait fi des représentants de l’opposition.

Notre député NPD d’Acadie-Bathurst, Yvon Godin, présent à la réunion, nous a mis en garde. M. Godin siège depuis 15 ans à la Chambre des communes et il avoue n’avoir jamais vu de telles mesures draconiennes venant d’un premier ministre.

Il faut agir en adressant nos plaintes aux députés conservateurs, car le parti au pouvoir est partisan de Steven Harper.

Les députés du NPD sont déjà au courant de notre mécontentement. Certains représentants du parti sont en tournée pancanadienne afin d’informer les Canadiens, recueillir leurs opinions et signer des pétitions.

Il ne faut pas oublier que Steven Harper ne représente pas un gouvernement majoritaire à lui seul, car en réalité il n’a obtenu que 22 % des voix des Canadiens.

Souvenons-nous du message d’espoir de Jack Layton lorsqu’il mentionne ses collègues du Parti néo-démocrate; il dit «Écoutez-les bien, considérez les alternatives qu’ils proposent et gardez en tête qu’en travaillant ensemble, nous pouvons avoir un meilleur pays, un pays plus juste et équitable. Ne laissez personne vous dire que ce n’est pas possible».