Pas la faute des Anglais

Gérald Frenette
Nigadoo

Nous les Acadiens on est en train de perdre beaucoup de choses: les églises se vident et les caisses populaires ferment. J’ai 74 ans. Quand j’avais 7 ans à l’école, on me disait que ma pauvreté venait des Anglais. Je pense que notre dégringolade vient de nous. On ne s’aime pas assez pour se dire bonjour la plupart du temps, mais ce n’est pas la faute des Anglais d’après moi. C’est mon opinion.