La cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption doit être sauvée

Donat Gionet
Caraquet

Je veux tout simplement ajouter mon appui pour la conservation de la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption et une façon de la conserver.

Pour moi, c’est un monument national qui est comme la propriété de tous les Acadiens, et ce sont eux tous qui doivent aider à la conserver. Vouloir y changer son aspect, sa raison d’être, ou même la défaire, c’est comme si on voulait enlever l’étoile sur le drapeau acadien.

Afin de trouver l’argent pour les réparations, on peut faire appel à tous les Acadiens de partout, afin que ce ne soit pas seulement le fardeau des «fidèles» de la cathédrale de Moncton.

Voici mon plan de recouvrement de l’argent nécessaire. Inviter 5000 Acadiens du Nouveau-Brunswick et d’ailleurs de demander à la banque où ils ont un dépôt d’argent, de bien vouloir faire un transfert de 6 $ par semaine au compte de «réparation de la cathédrale» (il doit y avoir un), chaque mois. Donc un montant de 24 $ par personne, chaque mois; ce qui ferait 288 $ par année. Et cela pendant six ans. Ceci donne 1728 $ en tout (pour les six ans). Si on multiplie ce montant par les 5000 qui accepteraient de souscrire au fonds, le compte de réparations dépasserait le montant exigé pour la totalité des réparations.

Il me semble que tous les Acadiens seraient consentants de faire ce don qui peut être vu comme: payer sa dime au monument (cathédrale) qui est précieux aux yeux des Acadiens, comme l’est l’étoile sur le drapeau.

Conservons la cathédrale et on conservera en même temps l’étoile sur le drapeau.

Si mon plan de recouvrement de l’argent nécessaire pour les réparations est sensé, dites-le à vos voisins et faites-le parvenir jusqu’au comité des réparations de la cathédrale.