Des cours d’art en anglais

Johanne Benoit
Saint-Isidore

Le jeudi 3 mai 2012, pour être exacte, ma fille m’a annoncé une nouvelle surprenante. Elle est en 9e année à la polyvalente de Tracadie-Sheila et a su que l’année prochaine les cours d’art et de musique des 9es années seraient offerts en anglais. Tout d’abord, j’ai cru à une rumeur et j’ai décidé de vérifier avec le district scolaire le lendemain matin, le vendredi 4 mai 2012, et la réponse fut: «Je ne suis pas au courant, vérifiez avec la direction de la polyvalente ou cela peut venir du ministère de l’Éducation». Cela a confirmé que ce c’était pas une rumeur et j’ai demandé à ma fille de se renseigner un peu plus et lorsqu’elle est revenue de l’école, elle avait beaucoup plus d’information que je veux vous transmettre.

1 – En septembre 2012, trois polyvalentes de la Péninsule acadienne vont faire l’enseignement des cours d’art et de musique de 9e année en anglais seulement. Ce sont les polyvalentes W.A.-Losier de Tracadie-Sheila, Louis-Mailloux de Caraquet et Marie-Esther de Shippagan;
2 – Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter les directions des trois polyvalentes;

3 – Au district scolaire, il faut demander Sonia Legresley, elle est responsable de la mise en marche du projet-pilote.

Je ne sais pas d’où vient cette idée, mais moi je suis contre. Nos ancêtres se sont battus pour avoir des écoles francophones au N.-B. pour que leurs descendants puissent être éduqués dans leur langue maternelle, et tout à coup on veut renoncer à ce qui fut si durement gagné. Nos écoles francophones, le nom le dit, doivent enseigner en français les cours de math, sciences, arts, musique, etc.

Nos écoles ont les cours d’anglais et elles ont même l’anglais avancé pour les plus forts. Je n’ai rien contre la langue anglaise, même que mes filles l’ont apprise très jeunes, mais l’enseignement des matières scolaires doit se faire en français dans les écoles francophones. Ne perdons pas ce qui fut si durement gagné, pensons à Louis Mailloux.