Revenir à l’essentiel

Par Léon Robichaud, I.V. Dei
Bouctouche

Le printemps, les fleurs apparaissent. Les arbres se préparent à donner leurs fruits. Dans ma prière, je pensais: qu’en est-il de nos paroisses et de leurs fruits?
Dans les diocèses du N.-B., comme ailleurs, le manque de prêtres et aussi le manque de fidèles obligent nos évêques à réfléchir au futur de nos paroisses.
Cependant, les crises nous forcent à revenir à l’essentiel. Pour Mgr Christian Lépine, nouvel archevêque de Montréal, l’essentiel, c’est Jésus.
Je demande à un ami comment il voit la paroisse. Sa réponse: un lieu obligatoire pour la messe du dimanche. Un confrère curé invite à chaque saison, un groupe de ses paroissiens à venir prendre le dîner avec lui. Ce fut un souffle de renouveau dans sa paroisse, me dit-il.
Croire au printemps de nos paroisses exige de revenir à l’essentiel, Jésus de Nazareth.
Pour nourrir sa foi, la source, c’est l’eucharistie, l’adoration et la simple prière du chapelet, me disait maman.
Les crises, en église, sont annonciatrices d’espérance et de renouveau si nous acceptons de revenir aux principes fondamentaux de l’Évangile, selon la sagesse millénaire de l’Église.