Une découverte scientifique majeure

Corine Gallant
Dieppe

Les savants du CERN, en Suisse, ont annoncé la découverte de la particule subatomique, le boson de Higgs, si longtemps attendue par eux. Le monde entier a appris la bonne nouvelle et s’en est réjoui, sans prétendre en percer tout le mystère. On peut récolter certains faits connus – que le boson pénètre l’espace comme une mélasse cosmique et imprègne les particules élémentaires de masse. Les savants de CERN voient ce pas comme l’une des plus importantes découvertes scientifiques de tous les temps, même on parle d’une nouvelle révolution dans la physique quantique.

Quant à nous, sans être initiés aux complexités nucléaires, nous pouvons nous réjouir devant ces nouvelles percées de lumière qui nous révèle un peu plus de la Source originale de notre Cosmos.

Qu’a cela ne tienne. On a vite trouvé le moyen d’embarquer cette nouvelle particule subatomique dans la ronde du capitalisme en supputant déjà sa valeur marchande.

Dans un article du NY Times (7/7/12), Gail Collins nous invitait à réfléchir sur l’interprétation des retombées de cette découverte qu’en font certains politiciens américains.

Cela suscite des questions, non sur la découverte du boson et des autres particules subatomiques au CERN, mais sur le fait qu’on introduit le règne de l’argent et du profit non seulement dans le monde des affaires et du marché, mais dans les domaines les plus sacrés. On pense que ce que l’Énergie du Cosmos a si bien déroulé dans les galaxies et les planètes pendant des mille millénaires marcherait beaucoup plus rondement et avec plus de profit dans les mains de l’entreprise privée, de préférence avec un Walmart.