L’influence de la religion

Denis Laplante
Moncton

Une pensée si vraie à retenir (dans la chronique de Jody Dallaire du 12 juillet): «Où pensez-vous que les tourmenteurs ont pris l’idée de cibler certains groupes? De la société… qui fait exactement la même chose qu’eux, mais de façon plus «distinguée».- On parle des catholiques qui réagissent contre un régime d’assurance-maladie qui couvre la contraception et Mme Dallaire dit que les religions cherchent à étendre leur influence jusque sur le secteur public, qui dénonce des choses qui sont en fait justes.

Moi aussi, j’ai quelques remarques:

– La Charte canadienne est souvent appelée «Charte des droits» alors que son nom exact est la «Charte canadienne des droits et des libertés».

– «Laisser les hommes et les femmes s’asseoir où ils le souhaitent ne viole pas la liberté de religion des juifs orthodoxes, car la loi juive ne les contraint pas à utiliser les transports en commun», dit Jody Dallaire. Peut-être pas, mais la situation contraint ceux qui sont fidèles à la tradition de séparer les hommes et les femmes sur les sièges d’autobus, à les éviter ou à réserver un autobus ou un wagon pour les gens de leur groupe, ce qui en soi ne devrait pas heurter les autres gens, mais qui, en fait, en heurte plusieurs… et attire des moqueries et des insultes et parfois des actes brutaux et des allégations mensongères qui leur font beaucoup de tort. Pourquoi doit-on se sentir heurté que ces juifs orthodoxes agissent ainsi?

Que ces choses soient justes, il faudrait le démontrer, car je crois que c’est très discutable. Si elle veut dire par là que c’est juste parce que c’est parfaitement légal, moi je lui dirai que dans l’histoire il y a eu des lois iniques et même, de nos jours, je suis convaincu qu’il y en a encore.