Le cinquième Congrès mondial acadien s’en vient!

Par Alcide F. LeBlanc
Moncton

Si l’on se fie aux paroles du directeur général du cinquième Congrès mondial acadien, Léo-Paul Charest, lors de sa très intéressante présentation qu’il a livrée au Monument-Lefebvre, le mardi 17 juillet, on peut s’attendre à des moments agréables et magnifiques entre le 8 et 24 août 2014.
Il nous reste à peine 700 jours avant la tenue de ce grand événement mondial.
M. Charest nous a alors brossé les grandes lignes du programme, ce qui a permis aux gens présents de réaliser l’ampleur du projet.
Le tout progresse très bien et son discours nous a donné la piqûre de nous y rendre.
Comme tous s’en souviennent, le premier congrès s’est tenu en 1994 dans le sud-est du Nouveau-Brunswick, le deuxième en 1999, en Louisiane; le troisième en 2004, en Nouvelle-Écosse, le quatrième dans la Péninsule acadienne en 2009, et enfin, c’est au tour du nord-ouest de notre province à nous offrir au monde.
Ce qui est fantastique et unique dans ce congrès des terres et forêts, c’est que les célébrations se dérouleront dans trois régions différentes: Edmundston, Témiscouata, au Québec, et Maine.
On ne peut pas laisser à ces gens de faire tout ce beau travail d’organisation sans s’y intéresser, sans l’appuyer et sans en profiter en grand nombre.
On a appris que plusieurs familles se sont déjà inscrites. Malheureusement, la grande famille LeBlanc ne l’est pas encore. Qui va relever le défi?
Pour en savoir plus au sujet du 5e Congrès acadien, il y a un site Internet à cet effet (www.cma2014.com). Il vaut la peine d’être visité.