Des attaques non-fondées

J. William Collette
Moncton

J’ai lu avec intérêt les récents articles  publiés au sujet de Michael B. Murphy, candidat à la chefferie du Parti libéral du Nouveau-Brunswick.

J’ai travaillé avec Michael comme associé dans le cabinet Murphy Collette Murphy, entre autres, pour une période d’environ 25 ans. Il a toujours maintenu une clientèle acadienne.

Vos lecteurs savent probablement tous que Michael est parfaitement bilingue. Ce qu’ils ne savent probablement pas est qu’il est devenu bilingue à un âge où l’immersion française n’existait pas dans les écoles comme elle existe aujourd’hui.

Pour devenir bilingue, Mike est allé, non pas à des écoles anglophones qui offraient un cours d’immersion, mais plutôt à des écoles francophones. Ses classes étaient en français. Ses confrères et consœurs étudiants étaient des Acadiens. C’est de cette façon que Michael a appris à parler le français. De plus, après avoir fini son baccalauréat en droit, il a pris une année additionnelle pour parfaire son français. Il est allé étudier complètement en français à l’Université Laval de Québec.
Récemment quelques articles ont paru dans l’Acadie Nouvelle qui ont attaqué plus ou moins ouvertement la crédibilité de Michael avec le peuple acadien. Je considère qu’il s’agit d’attaques qui ne sont pas bien fondées. Michael est une personne qui a travaillé et qui travaille toujours très fort. Même s’il se présente à la chefferie du Parti libéral, il maintient une pratique légale très occupée. Il défend, entre autres, les intérêts de ses clients francophones. Il est père de cinq enfants. Ils sont tous bilingues. Je pratique toujours le droit avec son frère. Son frère est bilingue. Les enfants de son frère sont bilingues.

Je supporte Mike Murphy dans sa course pour la direction du Parti libéral et je peux vous assurer que s’il devient chef et s’il devient par la suite premier ministre de la province du Nouveau-Brunswick, les Acadiens pourront bien dormir la nuit.