À quand une aide du diocèse

Par Greta (Cormier) Doucet
Moncton

Quand l’Église catholique et son diocèse de Moncton vont-ils regarder tout le tort fait à tous les citoyens de Cap-Pelé par les activités du père Camille Léger?
Je peux dire que mes vies personnelle et spirituelle ont été beaucoup dérangées par cet homme, qui nous criait par la tête chaque fois qu’il en avait l’occasion.
Comment pourra-t-on arriver à accepter ce qu’il a fait sous la protection des archevêques, qui ont continué de le placer dans des paroisses du Sud-Est avec tout ce qu’il a fait de méchant?
Pour moi, je trouve cela tout à fait inacceptable.
Oui, j’ai encore besoin de ma spiritualité, et de ce qu’elle peut m’apporter. Mais je dois dire jusqu’à quel point ces gens nous ont tous blessés, et ont fortement contribué au fait que beaucoup d’entre nous ne trouvent plus le soutien auprès des curés et dans les églises catholiques de notre coin.
Il y a encore beaucoup à faire.
J’attends!