Place aux fusions dans le sport amateur

Jason Arseneault
Eel River Crossing

Je lève mon chapeau aux dirigeants du monde du hockey de la région du Restigouche pour la récente fusion des trois associations de hockey mineur. Quel accomplissement! Le hockey est une véritable institution au Canada et une grande fierté pour les petites communautés du Nord. Il n’a certes pas été facile de mettre de côté d’anciennes traditions et rivalités pour assurer le développement à long terme du sport et des jeunes athlètes. Au tour des associations de soccer mineur d’adopter cette approche!

Le Nouveau-Brunswick vit des changements majeurs sur le plan démographique et le sport amateur en subit les conséquences. Les municipalités n’ont souvent plus les moyens d’embaucher du personnel en loisirs pour permettre à nos jeunes de bouger et de se développer. Malheureusement, les récentes consultations sur la gouvernance locale n’ont pas réellement considéré la question et on continue de se lancer la balle pour éviter cette responsabilité. La programmation récréative repose sur une poignée de bénévoles vieillissants, particulièrement en milieu rural où les jeunes familles s’évadent. L’heure est aux fusions dans le sport amateur pour assurer la survie des programmes et continuer à offrir aux générations futures ce droit fondamental aux loisirs, essentiel à la santé et au mieux-être. J’encourage tous les partenaires du réseau de sports et de loisirs à adopter cette approche régionale et collaborative pour mettre en place un meilleur système sportif et une programmation mieux adaptée au développement du participant et de l’athlète. Et qu’on en finisse une fois pour toutes avec les guerres de clochers!