Spectacle de poésie intime

Melvin Gallant
Grand-Barachois

L’Église historique de Barachois continue à faire le bonheur des artistes. Année après année, de beaux concerts se succèdent dans cette église à l’acoustique remarquable où se dégage une atmosphère religieusement intimiste.

Le 22 août, c’était cependant au tour de la poésie d’être à l’honneur. En effet, Raymond Guy LeBlanc, l’un des poètes les plus représentatifs de la poésie acadienne contemporaine, a donné un véritable spectacle de poésie. Excellent pianiste, il a accompagné plusieurs de ses poèmes au piano pendant que son fils Olivier l’accompagnait à la guitare basse et parfois à la guitare acoustique. Ils ont aussi lu en alternance des textes de l’écrivain. Les notes de musique rythmaient le poème et lui conféraient une charge émotive encore plus importante.

De Cri de terre, son premier recueil qui a ouvert la voie à l’émergence de la poésie acadienne contemporaine, jusqu’à Empreintes, son dernier recueil, les textes s’enfilèrent comme une suite rythmique, passant de l’engagement social à l’affirmation de soi puis à l’amour.

Ses textes sont le plus souvent composés de mots de tous les jours où chacun a sa signification propre et laisse place à l’interprétation.

Pour le poète Raymond Guy LeBlanc, sa poésie repose en premier lieu dans la musique. En effet, la musique, non seulement accompagne le poème, mais elle lui donne une couleur et un sens qui s’intègrent à la parole la plus profonde de l’âme. Pas étonnant que plusieurs de ses textes se rejoignent et finissent par donner l’illusion d’une orchestration symphonique.

Espérons que la Société Culturelle Sud-Acadie saura organiser d’autres spectacles de cette nature.