Un camelot apprécié

Marie Cadieux
Moncton

Comme à la lumière de l’aube du samedi 8 septembre, c’était la dernière fois qu’il déposait ma précieuse copie de l’Acadie Nouvelle, j’aimerais saluer monsieur Désiré Bourque, vaillant camelot. J’en profite pour saluer le travail de toutes ces autres personnes, qui, modestement, sans bruit, nous rendent la vie plus facile, plus souriante.
Merci Désiré!