Une plage amputée de son stationnement

Philippe Steinbach
Île d’Orléans, Québec

Depuis que notre fils est installé à Moncton, le Nouveau-Brunswick est devenu notre destination pour la plage. Nous nous rendons souvent à «chemin Émery-Légère».

Quelle ne fut pas notre surprise de constater que des interdictions de stationner avaient été installées tout au long du chemin parfois à quelques mètres l’une de l’autre!

Nous avons décidé tout de même de nous approcher pour déposer la famille et le matériel de plage.

La propriétaire de la maison, juste à l’entrée de la plage, nous a alors agressés verbalement en anglais et en tambourinant sur notre véhicule. Elle nous a dit que nous ne pouvions pas rester là. Nous lui avons répondu que nous déposions simplement notre famille, mais elle a hurlé de plus belle.

J’ai proposé d’appeler la police, car elle n’avait aucun droit de nous agresser sur la route qui n’est pas sa propriété!

Après cet événement, notre fin de séjour n’était plus le même et nous allons revoir notre destination vacances.

NB: Comment se fait-il que la municipalité autorise la construction de maison à quelques mètres d’une entrée de plage publique?

Il suffirait d’organiser un beau stationnement payant avec douchette de rinçage, cela rapporterait bien plus que les taxes municipales sur une seule maison.