Une décision difficile à comprendre

Donna Gauthier
Présidente CFC Sud-Est du N.-B. et vice-présidente BPW N.-B.
Riverview

Monsieur Robert Goguen, député de Moncton-Riverview-Dieppe, par la présente, et au nom du Club des femmes de carrière et professionnelles du Sud-Est du Nouveau-Brunswick (CFC Sud-Est du N.-B.), je souhaite reconnaître votre soutien à l’endroit des droits fondamentaux des femmes du Canada en ayant voté contre la motion M-312 du député Stephen Woodworth, qui demandait une révision du statut légal du fœtus humain au Canada.

Bien que la motion M-312 ait été rejetée, le CFC Sud-Est du Nouveau-Brunswick a été surpris d’apprendre que la ministre de la Condition féminine, Rona Ambrose, avait voté en faveur de la motion. Nous comprenons difficilement sa décision, à titre de dirigeante de Condition féminine Canada (CFC), l’organisme fédéral qui a le mandat de faire progresser l’égalité pour les femmes et à éliminer les obstacles à la participation des femmes à la société.

La plupart des Canadiennes et des Canadiens sont pro-choix et ne veulent pas voir le Parlement recommencer à débattre du droit ou non des femmes sur la question du choix de l’avortement.

À l’échelle provinciale, le CFC Sud-Est du N.-B. œuvre pour l’égalité entre les femmes et les hommes dans tous les aspects de la vie. Notre travail au quotidien est un mouvement rassembleur et de sensibilisation auprès des femmes de tous les milieux sociaux qui n’ont pas de voix et aussi auprès des jeunes qui n’ont pas été témoin du chemin parcouru et des avancés en matière d’égalité pour les femmes partout au Canada pour améliorer la condition économique sociale et d’emploi des femmes ainsi que leur participation à la vie démocratique.

Lors de notre réunion mensuelle d’octobre, le CFC Sud-Est du N.-B. était fier de communiquer aux membres de la région que notre représentant fédéral à la Chambre des communes travaillait en fonction de l’intérêt des femmes du Canada.