L’humain à son meilleur

Denis Richard
Petit-Rocher

Si je disais merci pour ce qui s’est passé le 17 octobre au théâtre Capitol, ce serait réduire cette soirée à moi qui remercie tous les autres présents alors que ce qui s’est passé dans cette salle était bien plus grand.

Mes amis, en voulant me faire un immense câlin en interprétant avec leur talent mon humble apport à la culture acadienne, ont provoqué quelque chose de bien plus grand. Ceux qui y étaient le confirmeront, j’en suis sûr. On était à un million de mille kilomètres d’une soirée «bénéfice». Il y avait une telle pureté dans l’émotion qu’après un moment, ce spectacle est devenu une célébration de l’être humain dans ce qu’il est de plus beau: le don de soi sans affectation et l’amitié frôlant l’amour. Au fur et à mesure que la soirée avançait, je suis disparu et nous nous sommes tous fondus en une immense boule d’humanité dans son sens le plus noble. À la vitesse avec laquelle notre petite planète tourne présentement dans la tourmente, ce fut réellement un grand moment de grâce.

Tous ceux qui y étaient, qui voulaient y être, je vous aime. Marc Chouinard, Angèle Bertin, Jac Gautreau, Diane Losier et Danny Boudreau, vous vouliez avec tous mes amis «me faire un p’tit show pour m’aider à passer au travers», on a réussi pas mal plus que ça, et je pense que le bon Dieu est pas mal fier de nous autres, ça va lui faire du bien…