Mieux vaut prévenir que guérir

Par Liette Savoie
Allardville

À la suite de votre article du 6 octobre titré «Les temps sont durs pour les boîtes de nuit», je désire commenter.
L’article mentionne, et je cite, «La présence policière accrue à Caraquet a découragé de nombreux jeunes et moins jeunes à festoyer dans les bars» et «que si la police était moins sévère, nous n’aurions pas plus d’accidents graves». Je suis en désaccord.
Selon mon expérience comme mère, et la perte de ma fille unique, je n’ai pas eu de seconde chance… La vie est précieuse pour ceux qu’on aime.
Je pense que la présence policière doit continuer pour protéger la société et diminuer le danger. Ça prend juste une fraction de seconde pour perdre une vie (les blessés de la route).
Mon expérience avec MADD Canada – les échanges, les conférences et les témoignages touchants – fait réfléchir quant aux vies et familles détruites.
Nous, comme mères contre l’alcool au volant, notre appui aide à sauver des vies et à sensibiliser à la cause à travers notre vécu; cela aide aussi notre prochain et transmet un message.
J’adore les jeunes et les moins jeunes. Il est mieux de prévenir, et de protéger notre société, avec la présence policière.
Je continue, au nom de ma fille Francesca, à donner des conférences pour sensibiliser les gens à la cause et prévenir la conduite avec des facultés affaiblies.