Un ex-usager de VIA Rail frustré

Jean-Claude Larocque
Lamèque

VIA Rail – SVP, arrivez en 2012!

La réduction du service de VIA Rail me rend triste et je partage les frustrations et récriminations de tous les intervenants.
Je ne prétends pas être expert dans l’exploitation d’un train de passagers, mais je me permets certaines questions.

Si, au départ du train, l’on prévoit 150 passagers, y a-t-il moyen d’ajuster la capacité du train en conséquence? Moins de wagons, moins d’employés, économie de carburant et un plus écologique. Ce serait un peu comme appliquer le principe du Just in time qui est utilisé par beaucoup d’entreprises modernes.

Sur le plan marketing, y a-t-il une volonté d’attirer de nouveaux clients ou simplement de se caler dans un fauteuil douillet de haut dirigeant et d’adopter des solutions simplistes, couper les services? Un exemple de promotion serait une promotion «deux pour un» afin de faire découvrir le train à de nouveaux usagers éventuels. Le coût serait minime puisque ce serait les sièges vides qui seraient mis en valeur.

La réduction du nombre de trajets va sûrement accélérer la perte de clientèle de façon dramatique.

En terminant, n’importe quelle entreprise qui essaie de fonctionner comme il y a 50 ans passés est vouée à l’échec.

D’un ex-usager frustré…