Une grande déception

Thérèse Roy
Atholville

Monsieur Harper,

Étant résidante du Restigouche, magnifique région au nord du Nouveau-Brunswick, laissez-moi vous dire ma grande déception et mon désarroi d’apprendre que les services de VIA Rail vont bientôt être diminués et réduits à seulement trois jours par semaine.

Il m’arrive de voyager assez régulièrement par train et presque chaque fois il est difficile de trouver des sièges libres. En juillet, je me suis présentée à la gare de Moncton un mercredi pour acheter un billet pour le dimanche suivant (donc cinq jours à l’avance) en direction de Campbellton. On me répond qu’il n’y a pas de sièges de disponibles pour le dimanche. Je ne comprends pas pourquoi cinq jours à l’avance on ne peut pas prévoir d’ajouter d’autres places. Je m’informe aussi si mon nom peut figurer sur une liste d’annulations. On me répond qu’il n’y aura pas d’autres wagons d’ajoutés et qu’il n’y a pas de liste d’annulations. J’habite la très belle région de Campbellton depuis 1970 et c’est la première fois qu’il m’a été impossible de voyager par train.

Tout dernièrement, j’ai également appris qu’un voyage échange d’un groupe d’étudiants de la France sera écourté lors d’un séjour à Moncton à cause du nouvel horaire de VIA Rail. Franchement, comment peut-on favoriser le tourisme avec de tels services?

Au lieu de diminuer nos modes de transport en commun, nous avons définitivement besoin de services accrus et améliorés. Je ne comprends pas la logique de diminuer ces services. Nous avons besoin d’un système de train fiable et ponctuel, comme on peut trouver en Europe ou chez nos voisins américains. Cela serait bénéfique sur le plan écologique en favorisant une plus grande utilisation du transport en commun.

J’espère que vous ferrez tout votre possible pour réviser la politique actuelle des services ferroviaires pour passagers. Au lieu de diminuer les services, visez davantage une amélioration et une augmentation du transport en commun.

Merci de l’attention que vous porterez à ma demande et veuillez agréer, Monsieur Harper, l’expression de mes meilleurs sentiments.