Une population solidaire

Alcide F. LeBlanc
Moncton

Même si le climat économique de notre province n’est nullement rose, en raison du haut taux de chômage, des coûts toujours croissants des biens de consommation et de l’exode de plusieurs de nos vaillants travailleurs et travailleuses, tous ces facteurs et bien d’autres n’ont pas beaucoup diminué la collecte de fonds de l’Arbre de l’espoir par rapport aux récentes années.

La population et les entreprises de notre province sont généreuses et solidaires envers les personnes et les familles atteintes par le fléau du cancer.

D’abord et en tout premier lieu, reconnaissons la grande générosité des centaines et des centaines de donateurs qui ont encore permis, presque par miracle, d’atteindre près d’un million et demi de dollars pour cette noble et magnifique cause sociale.

En second lieu, n’oublions pas les nombreuses personnes bénévoles qui, par leur ténacité, leur créativité et leur dévouement, accomplissent un énorme boulot trop souvent dans l’ombre et le silence.

En troisième lieu, il faut souligner les témoignages courageux et émouvants de nombreuses personnes qui ont déjà été affectées par cette maladie ou qui le sont toujours. À l’instant, je pense à celui de l’artiste Denis Richard. Quel courage!

En quatrième lieu, pour ce succès, il faut aussi attribuer une bonne part du crédit à Radio-Canada et aux autres médias qui soutiennent constamment la cause en nous rappelant, sur une base régulière, notre besoin d’être solidaires.

En cinquième lieu, rappelons le dévouement inlassable de nos artistes acadiens qui, comme bien d’autres personnes, donnent généreusement du temps. À ce chapitre, j’ajoute le nom de mademoiselle Renée Belliveau, une élève de l’école Louis-J.-Robichaud. Elle vient tout juste de publier un merveilleux livre sur son vécu. Les recettes sont versées à l’Arbre de l’espoir.

Enfin, soulignons le travail incomparable de Martin Latulippe et de toute son équipe.