Des attaques envers les travailleurs

 Andrew Hardy
Président provincial
SCFP section locale 1190
Fredericton

Je vais aux réunions pour écouter les changements à l’assurance-emploi. Je deviens de plus en plus bouleversé à chaque réunion à laquelle j’assiste, quand j’entends les attaques sur les travailleurs saisonniers et occasionnels de notre province.

Ce n’est pas le choix de ces travailleurs d’être saisonniers et occasionnels. Ce sont les gouvernements du jour qui les ont condamnés à vie.

Si le gouvernement provincial ne parle pas au nom de ces travailleurs et leurs familles, qui sont des électeurs, je crois que nous aurons un autre gouvernement d’un terme.
Les ministères continuent à couper de l’argent de leurs budgets, ce qui les empêchent d’embaucher des occasionnels, et font des mises à pied des saisonniers deux fois par année, ce qui amène ces travailleurs à se rapporter à l’assurance-emploi deux fois, ce qui met les travailleurs saisonniers et leurs familles dans une mauvaise situation financièrement.

Ces travailleurs saisonniers et occasionnels n’ont pas le choix que d’être dans cette situation pour la vie. Lorsqu’un employé régulier prend sa retraite, pour épargner de l’argent, le gouvernement reclasse cette position comme une position saisonnière.

Si des positions régulières étaient créées pour ces travailleurs saisonniers et occasionnels, notre revenu serait plus élevé dans la province avec le recouvrement de leurs taxes, et les taxes générées dans nos communautés où ces gens demeurent et dépensent leur argent. Mais au lieu de ça, les gouvernements les forcent à aller travailler dans l’Ouest, où nous ne générons aucun revenu. Je me demande, est-ce que cela a du sens? Non! Mais Harper a ce qu’il veut… une économie en pleine expansion dans l’Ouest. L’Atlantique veut être de cette partie!