La destruction d’un beau village

Alcide F. LeBlanc
Moncton

Le beau village de Saint-Paul-de-Kent mérite d’être mieux traité par le propriétaire de l’ancienne pépinière ou par les autorités provinciales.

Comme le rapportaient récemment nos médias, la pépinière située tout près du centre de ce village fut détruite par les flammes il y a de cela plusieurs mois.

Si vous visitez cette communauté en empruntant la route qui part de Moncton et retournez en ville par le même chemin, vous verrez une communauté fière de son héritage, soucieuse de la propreté et motivée par son développement futuriste.

Par contre, si vous quittez Saint-Paul en prenant la route qui mène à Sainte-Marie ou à Bouctouche, vous laissez Saint-Paul avec une autre image comme si ce village n’avait aucun goût esthétique ou n’avait aucune fierté paroissiale.

Le site de l’ancienne pépinière détruit la beauté de cette fière et vivante communauté sans oublier qu’il présente un danger réel. Vraiment, ce terrain dévasté ressemble à un ancien champ de bataille où s’est déroulée une guerre napoléonienne ou ressemble tout autant à une grande poubelle en plein air!

Si ce monsieur, qui habite les États-Unis, ne s’acquitte pas de cette responsabilité, il agit comme la plupart des industriels qui cherchent uniquement à faire de l’argent sans se soucier moindrement de l’environnement. Fort McMurray en est-il un exemple typique?

Actuellement, il semble que notre province n’ait aucune législation pour forcer le nettoyage lorsque survient une telle mésaventure dans les communautés faisant partie des districts de services locaux. Si tel est le cas, ne faudrait-il pas que le gouvernement agisse au plus vite? En attendant une telle législation, que les autorités gouvernementales entreprennent l’initiative de procéder au nettoyage de ce site et des autres semblables, car autrement le Nouveau-Brunswick ne mérite pas de porter très longtemps le titre de province pittoresque!