Et les travailleurs autonomes?

Eva P. Rehak
Représentante des femmes,
UNF au N.-B.
Saint-Maurice

Mme la ministre Madeleine Dubé, je vous écris au nom de l’Union nationale des fermiers au Nouveau-Brunswick (UNF – NB) en ce qui concerne votre Programme d’assistance aux services de garderie.

Nous avons appris que les travailleurs autonomes n’ont pas accès à ce programme. Nous vous demandons respectueusement de réviser de manière urgente les réglementations existantes dans le but d’élargir ce programme de sorte à inclure les travailleuses et travailleurs autonomes. Une telle expansion rendrait accessible un service crucial pour les jeunes entrepreneurs qui ont choisi de se lancer en affaires et d’élever une famille ici au Nouveau-Brunswick.

Offrir l’opportunité à ces débrouillards énergétiques autonomes faisant preuve d’initiative de bénéficier du Programme d’assistance aux services de garderie assurerait une meilleure chance de succès à plusieurs petites entreprises. Les parents, souvent interpelés par les enfants, auraient ainsi plus de temps et de liberté des responsabilités parentales afin de mieux accomplir leur travail. De plus, leurs jeunes enfants bénéficieraient d’une plus grande interaction sociale.

Les jeunes familles d’aujourd’hui qui choisissent l’agriculture comme entreprise doivent jongler à la fois à leur famille et à leur entreprise jour après jour. L’appui que vous pourriez leur offrir avec ce changement pourrait réellement faire la différence entre le succès ou l’échec de plusieurs nouvelles entreprises agricoles.

En tant que représentante des femmes auprès de l’UNF au N.-B., fermière et femme d’affaires et mère de jeunes enfants, je vous prie d’élargir le Programme d’assistance aux services de garderie aux personnes autonomes dans les meilleurs délais.