Pas seul

Jean-Marie Nadeau
Moncton

Juste rappeler à mon ami Bernard que je ne m’esquiverai jamais de mes responsabilités dans toutes mes activités. Et oui, je suis déçu du rapport sur la nouvelle Loi sur les langues officielles. Si j’ai piloté ce dossier, je n’étais pourtant pas seul pour ce faire comme tu le laisses prétendre: être président, ce n’est pas être seul, c’est diriger. Si se retrouver avec près de 30 organismes pour porter le projet communautaire de révision de la Loi sur les langues officielles, et si avoir plus de 700 Acadiens et Acadiennes qui ont envoyé des mémoires, lettres et opinions au Comité parlementaire c’est être seul, alors j’aime cette solitude. Et il reste encore beaucoup de travail à faire pour finaliser ce dossier… et je t’invite à parler à tes amis libéraux pour faire avancer le dossier.