Un vent de fraîcheur

Par Benoît Duguay
Président du conseil d’administration du Salon du livre de Dieppe

Il nous arrive parfois un vent de fraîcheur qui fait du bien au corps et à l’âme. Le milieu littéraire acadien vient d’en recevoir un de force 10 et il faut le souligner. Comme tous les ouragans qui ont un nom, ce vent de fraîcheur que le Salon du livre de Dieppe tient à souligner s’appelle «concours polar», lancé récemment par la nouvelle maison d’édition en Acadie, les Éditions Tarma. Les auteurs et auteures de tous les âges des Provinces maritimes sont invités à participer à ce concours qui consiste à soumettre un manuscrit qui deviendrait un roman polar dans la langue de Molière et qui serait publié au Canada comme à l’étranger. C’est un beau défi qui se présente à celles et à ceux qui ont le goût de s’exprimer avec le talent de leur plume. Il faut féliciter et remercier Marianne Tardy et Marilyn Bouchain, des Éditions TARMA, qui ont lancé ce concours et qui se sont engagées à encadrer les concurrents et concurrentes en vue. Le Salon du livre de Dieppe est fier d’en être partenaire avec l’Alliance française, le Festival Frye, CAFI, l’Acadie Nouvelle et Entreprise Grand Moncton. Le Salon du livre sera des plus heureux de présenter en octobre l’auteur ou l’auteure qui arrivera au terme de la course avec un roman capable de mettre sur la carte de l’imaginaire des noms de villages inconnus de nos belles provinces maritimes. Aucune limite à l’imaginaire et au talent. Bravo!