Une deuxième vie pour la mine Brunswick

James Risdon
Bathurst

C’est sûr que la fermeture de la mine Brunswick a sérieusement affecté la région Chaleur et particulièrement Bathurst. Nous avons perdu beaucoup de bons emplois, bien payés, dans notre région.

Cependant, les tunnels souterrains qui demeurent intacts peuvent peut-être nous offrir d’autres possibilités pour le développement et la diversification économique de la région. Même en reconnaissant les difficultés auxquelles on fait face, il faut reconnaître et apprécier les options.

Il faut explorer la possibilité de transformer le site de la mine Brunswick en centrale électrique pour la génération d’énergie géothermale. Selon le site web Science Daily, chaque kilomètre de tunnel dans une mine peut produire assez d’énergie pour chauffer 5 à 10 maisons et, selon un rapport d’ingénieurs produit en 2012, il y aurait 400 kilomètres de tunnels à la mine Brunswick.

Si ces chiffres sont exacts, il semblerait que la mine Brunswick pourrait produire assez d’énergie pour chauffer à peu près toutes les maisons à Bathurst.

Une autre possibilité c’est l’idée d’approcher des chercheurs scientifiques pour leur offrir la mine Brunswick comme lieu pour établir un centre de recherches sur les neutrinos, des particules subatomiques qui sont produites en grand nombre par des réacteurs nucléaires tels que Pointe Lepreau. Un article qui a paru récemment dans Scientific American indique que ces chercheurs semblent préférer des sites dans des mines abandonnées à plusieurs centaines de kilomètres de centrale nucléaire.

Souvent, quand l’économie change, une région souffre de grandes difficultés, mais se voit aussi en meilleure position pour profiter davantage de nouvelles possibilités. J’ai confiance que la région Chaleur est dans le processus d’un tel changement.

Nous ne pouvons pas, malgré tous nos efforts et notre désir de garder l’industrie minière ici, soudainement créer des ressources minières une fois qu’elles sont épuisées.

Ce que nous pouvons faire, par contre, c’est de regarder vers l’avenir et tenter d’identifier les nouvelles possibilités qui vont se présenter et en profiter.