De la poudre aux yeux

Guy Lanteigne
Saint-Sauveur

que la création de 59 200 emplois au Canada a fait baisser le taux de chômage. Il était de 7,2 % en juillet et il est maintenant de 7,1 %. Parlons-nous ici de résultats concrets en matière d’emploi? Non.

Il s’agit essentiellement d’emplois à temps partiel qui tendent plutôt vers le salaire minimum. Les trois quarts de ces nouveaux emplois sont en Ontario. Le reste est à Terre-Neuve-et-Labrador, à l’Île-du-Prince-Édouard, en Nouvelle-Écosse, en Alberta et en Colombie-Britannique. Rien pour le Nouveau-Brunswick, encore une fois.

Mais le ministre des Finances, Jim Flaherty, réitère que tout va bien. Selon lui, le taux de chômage est si bas qu’il a décidé de geler les cotisations à l’assurance-emploi. C’est de la poudre aux yeux. Dans son dernier budget, le gouvernement prévoyait engranger des milliards sur le dos des travailleurs en haussant les cotisations. Cinq mois plus tard, il recule. Il tente tout simplement de renouer avec les chômeurs en vue des prochaines élections.

Il y a des centaines de milliers d’emplois en moins au Canada. Le taux de chômage n’était que de 6,2 % lorsque Stephen Harper a pris les commandes en 2006. Son soi-disant plan d’action économique ne parvient toujours pas à justifier les 200 milliards $ que ce gouvernement a ajoutés à la dette du Canada, qui se chiffre désormais à 620 milliards $. Nous déboursons 30 milliards $ par année rien que pour payer les intérêts. Au prorata, la dette des Néo-Brunswickois est tout aussi écrasante. Nous voilà punis deux fois!