Pour une transparence partout

Rémi Hébert, citoyen
Shippagan

J’aimerais apporter mes félicitations à Serge Rousselle dans sa quête en faveur des principes de transparence et d’imputabilité.

Après avoir lu son livre, il m’apparaît que ces deux principes sont à la base de sa recherche pour la vérité, la justice élémentaire, l’équité, la démocratie et les droits de la personne.

Bravo, M. Rousselle, de dénoncer le flagrant délit de l’autoritarisme. Il n’est pas facile de se battre seul devant les organismes où un système est en place, dans le but d’intimider et museler les opposants. Bien souvent, ils vous font paraître comme des «messagers» discrédités.

Votre courage et votre ténacité à «dénoncer» cet aveuglement volontaire, cette injustice, cet autoritarisme constituent des exemples pour la jeunesse acadienne et la communauté universitaire. Les gens convaincus devraient plutôt se servir de votre «chemin de croix» pour «dénoncer» le bâillonnement et le silence imposé.

Il n’est pas constructif pour l’Acadie de compromettre l’indépendance, l’impartialité ou l’objectivité des décideurs de notre société. L’Acadie devrait être fière de vous. Vive la transparence! Celle-ci n’est ni «bleue», ni «rouge», ni «verte». Elle est de couleur «claire», car transparente. C’est clair que l’on veut tous de la transparence partout pour éviter les conflits d’intérêt «réel» ou «apparent», la collusion ou l’apparence de collusion!