Des mesures importantes à prendre

Richard LeBlanc

Moncton

J’ai décidé de partager mes commentaires sur la manière dont la province du Nouveau-Brunswick est gérée et de suggérer une façon qui pourrait aider à sauver la situation financière de la province avant qu’elle ne devienne insolvable.

Depuis l’année où Hugh John Flemming, premier ministre du Nouveau-Brunswick, a perdu son siège en 1960 dans la législature, la province est de plus en plus endettée. C’est comme si au moment où un nouveau premier ministre est élu il a l’autorité de signer le livre de chèques de la province et des millions de fonds sont investis dans des compagnies qui font éventuellement faillite. Le pire dans tout ceci, c’est que les propriétaires de ces compagnies ne sont pas tenus responsables de ces dettes avec le gouvernement provincial.

Si la province du Nouveau-Brunswick ne veut pas faire faillite, des mesures importantes doivent être faites, car l’avenir s’annonce mal. Dans tous établissements qui ont du succès, il y a un conseil d’administration qui gère les activités et les décisions sont prises une fois que le conseil les approuve. Ceci devrait être la manière dont la province du Nouveau-Brunswick devrait fonctionner. Toutes les décisions financières que le premier ministre voudrait prendre, elles devraient être approuvées par le conseil d’administration. Ce conseil serait formé de gens d’affaires qui seraient élus et qui auraient l’autorité des déboursés de fonds. Il y a plein de gens d’affaires qualifiés dans cette province qui gèrent des établissements qui ont du succès. Au conseil d’administration de la province, il y aurait des représentants de tous les niveaux d’affaires et ces gens devraient posséder de l’expérience dans le domaine financier. Ces gens qualifiés seraient en mesure de remettre la province du Nouveau-Brunswick à nouveau sur ses pieds.