Un beau concert

Hector J. Cormier

Moncton, N.-B.

Il ne faut pas s’étonner que les autorités du Festival de musique ancienne de Sackville invitent année après année le chœur Louisbourg de Moncton. Les mélomanes de musique ancienne ont été, encore une fois, servis à souhait. Quelle belle performance de la part de ce chœur de 18 voix mixtes toutes belles et capables d’une harmonie quasi parfaite! Et quand le tout est accompagné d’un orchestre de cinq jeunes musiciens talentueux et enthousiastes, cela assure une performance exceptionnelle.

Il faut rendre hommage à la chef de chœur Monique Richard, qui nous offre de passer de tels bons moments. Elle exige l’excellence et l’obtient. Elle travaille avec un groupe qui aime chanter et chez qui l’énergie est communicante. Pour arriver à de tels résultats: beaucoup de travail. Est-il exagéré de dire que de tels ensembles amènent les auditoires à des expériences transcendantales? Créer un lien entre l’âme et l’absolu, n’est-ce pas là le rôle de la belle musique?

Que dire du choix de musique? Il est excellent! Quoi de mieux pour débuter que du Purcell, ce compositeur anglais qui a fait des merveilles en un temps limité puisque mort à un jeune âge. Les deux pièces au programme ont contribué à créer une belle atmosphère. On ne se fatigue jamais de ces œuvres religieuses, dont O sing unto the Lord et Rejoice in the Lord Alway.

Les amateurs de Vivaldi ont été gâtés avec cinq œuvres, dont son Credo RV591 et le Magnificat RV610, qui nous font vite nous rendre compte combien ce compositeur et d’autres de son temps avaient un sens poussé du sacré.

Le Magnificat de Pachelbel a été rendu avec brio. Grand classique, il mériterait qu’on l’exécute plus souvent.