Une décision responsable

Par Benoît Duguay
Moncton

Permettez-moi de féliciter et remercier la direction du District scolaire francophone Sud d’interdire la diffusion dans ses écoles de la vidéo 2 faces, qui fait les manchettes depuis quelques semaines. Je dis bien «remercier», parce que je partage les rêves des parents qui attendent de l’école l’excellence pour leurs enfants.

Aux propos très justes, notamment de France Daigle, de Rino Morin-Rossignol, d’Alcide Leblanc et de Mathieu Lang, nous devrions ajouter une réflexion sur la responsabilité d’un adulte invité par une école, que ce soit comme conférencier, artiste ou intervenant communautaire, à partager des projets avec les jeunes. Quel que soit le projet, ne devrait-on pas partager avant tout la mission de l’établissement hôte? Du côté linguistique – une des priorités de l’école – quelle est cette mission? Poser la question ne donne-t-il pas la réponse sur cette idée de diffusion d’une vidéo éducative destinée aux jeunes? Dans notre réflexion collective, rappelons-nous ce merveilleux proverbe africain: «Il faut tout un village pour élever un enfant».