Églises en péril… réfléchissons!

Gaston Doiron
Rivière-du-Portage

Je voyais cette semaine dans notre journal que le diocèse d’Edmundston voulait prendre un tournant en passant à l’ère de l’électronique afin d’amasser des fonds pour ses églises. J’en avais fait une réflexion dans notre journal quelque temps passé et je crois que nous en sommes rendus là. Je ne parle pas seulement de la religion catholique (qui est la mienne), mais à tous les membres de toutes les communautés religieuses. En premier lieu, si un malheur frappe une communauté, où les gens se rassemblent-ils? Dans leurs églises.

Toutes les églises sans exception font face à des défis financiers importants. Pose-toi la question suivante: si je ne pratique pas tellement et que j’apprends que l’église de ma paroisse va fermer, comment vais-je réagir? Tu vas dire: faut faire quelque chose?

Pourquoi attendre, tu as le moyen de faire quelque chose maintenant avant que ça arrive?

Discutez et décidez en famille: combien peut-on donner chaque mois afin de m’assurer que mon église aura une situation financière stable? Par exemple: nous décidons de donner 25 $ par mois et 100 familles le font, réalises-tu que par ce geste tu ajoutes 2500 $ par mois de plus dans les coffres de ta paroisse et sur 12 mois, ça fait 30 000 $ par année de plus. Si 200 familles le font, considère la différence, c’est un pensez-y-bien. Il y a heureusement des couples qui peuvent se permettre de donner plus, alors tous ensemble on peut faire toute la différence entre mourir à petit feu ou vivre.

Comment faire? Facile, ton institution financière effectuera des transferts électroniques du montant choisi dans le compte de ta paroisse. Tu recevras à la fin de l’année un reçu pour impôts, pourquoi pas? Il faut agir maintenant et tous ensemble… c’est urgent!