Une éducation plus accessible

Normand Le Bouthillier
Caraquet
Une société progressiste passe par une éducation plus accessible à tous et à toutes. Elle en aura allégé les coûts par toutes sortes de moyens, notamment en faisant le ménage dans la bureaucratie.

Dans ma carrière chez SNC-Lavallin, j’ai eu l’occasion de partir en mission dans plusieurs pays pauvres et en voie de développement. J’en ai retenu de nombreuses leçons. En octobre 2013, comme touriste et pour comparer ce que j’y verrais avec certaines idées que j’avais sur notre pays, je me suis rendu en Israël où j’ai pu constater certaines réalités:

– 98 % des habitants du pays sont instruits. Ici, ils ne sont que 30 %.

– 2 % seulement des Juifs y sont illettrés. Dans notre province, d’après Statistiques Canada, ils sont 66 %.

– Partout en Occident, ils occupent souvent les postes stratégiques, les postes où ils sont en mesure d’influencer le monde.

– Avec une population de 13 millions d’habitants locaux et dans le monde, le pays est, per capita, probablement le plus riche du monde.

–  On y trouve les plus grands centres de recherche et de développement.

–  Pourquoi? C’est que les Juifs mettent en pratique deux vertus qui nous font malheureusement défaut: la solidarité et la fraternité. Qu’on soit d’accord ou non avec ce qui s’est passé en 1948 lors de la formation de l’État d’Israël, on est obligé d’admettre que cette page d’histoire n’aurait pas pu être écrite sans la pratique de ces deux vertus par le peuple juif. Voilà un exemple dont nous pourrions tirer parti.