Dans l’article de samedi sur le camp militaire, messieurs Cormier et Godin parlent d’examiner les dossiers et de faire d’autres évaluations. Le temps des évaluations est révolu. C’est le temps d’agir et du concret.

M. Cormier, sachez que ce sont les libéraux de Jean Chrétien qui ont transféré ce territoire contaminé à la province en mentant sur les secteurs où des munitions étaient présentes et sur le type de munition qui s’y trouvaient. Ils ont aussi pris soin de limiter la décontamination en surface seulement alors qu’une décontamination en profondeur était nécessaire pour sécuriser ces secteurs. Jason Godin, vous devriez faire preuve d’un peu d’humilité et ne pas donner tout le crédit pour ce qui a été fait dans ce dossier au NPD et à Yvon Godin, car ce ne sont pas eux qui sont allés sur le territoire pour mettre en évidence tout le camouflage qui y a été fait et recueillit les signatures pour la pétition au commissaire à l’environnement ainsi que le rapport sur la décontamination à la ministre du Travail de l’époque, Claudette Bradshaw, etc.

Au moins, Yvon Godin, en 2007, avait reconnu le travail acharné que Luc Perron, Normand McGrath, Émilio St-Coeur et moi avions fait dans ce dossier. Messieurs, prendrez-vous le temps de visiter ce territoire ou suivrez-vous l’exemple de certains députés provinciaux de la Péninsule et vous confondre en excuses pour ne pas vous y rendre? Le fédéral a investi des millions en évaluation. Si ces millions avaient été affectés à la décontamination, ce territoire serait plus sécuritaire. Ça prend du concret.
Luc Perron

Tracadie

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle