Dans l’Acadie nouvelle du 1er décembre, Denis Robichaud de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante déplore les difficultés des foyers de soins spéciaux. Il souligne que les coûts augmentent plus vite que les allocations gouvernementales par résident, rendant les foyers de soins spéciaux de moins en moins profitables. Il soutient qu’augmenter les allocations par résidents «aiderait les propriétaires à absorber les dépenses croissantes et leur permettrait du même coup d’offrir des salaires et avantages sociaux plus compétitifs».

Nous sommes sensibles à la situation des propriétaires de foyers de soins spéciaux. Comme le fait remarquer M. Robichaud, le système de financement actuel est problématique. En fait, c’est le cas de nombreux autres services de soins de proximité régis par le gouvernement mais offerts par le secteur privé.

Cependant, l’augmentation des allocations gouvernementales ne garantit aucunement de meilleurs salaires et avantages sociaux pour le personnel. Pour y arriver, il faut que les ententes de financement gouvernemental exigent des salaires adéquats de la part des employeurs du secteur privé.

Présentement, les salaires du personnel des soins de proximité varient entre le salaire minimum et 14 $ dans le secteur privé. Les femmes, on le sait, forment la très grande majorité du personnel.

Dans une étude commandée par la Coalition pour l’équité salariale du Nouveau-Brunswick, l’économiste Ruth Rose démontre que si, en 2012, les salaires dans les soins de proximité avaient été comparables aux salaires des emplois à prédominance masculine de même valeur, ils auraient atteint environ 20 $ l’heure. C’est ça l’équité salariale!

Il est temps que le gouvernement prenne des mesures pour assurer un salaire égal pour un travail de valeur égale au personnel des soins de proximité. L’équité salariale, c’est un droit de la personne et une question de justice!

 

Vallie Stearns
Présidente de la Coalition pour l’équité salariale du Nouveau-Brunswick

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle