Être fier de sa langue

Être fier de sa langue c’est…

Dire «bonjour» à une personne qu’on ne connaît pas.

Demander poliment «Parlez-vous français?» aux commis de magasin, aux appels téléphoniques entrant à la maison et lorsque quelqu’un s’adresse à nous en anglais.

Favoriser la lecture de journaux, livres et revues en français.
Écouter la radio et regarder la télé en français.

Communiquer en français sur les médias sociaux.

Acheter la musique des artistes francophones d’ici et d’ailleurs.

Aller voir des films en langue française de toutes provenances pour enrichir sa culture.

Assister à des spectacles en français.

Rédiger des textes et écrire des chansons en français.

Faire ses affaires en français et exiger la communication en français.

Affirmer sans hésiter sa préférence pour le français dans les services publics.

De telles pratiques aident à préserver les gains difficilement acquis par les personnes qui nous ont précédés et ont lutté pour sauvegarder notre langue française. Elles contribuent également à assurer que nos enfants auront encore leur place comme francophones dans la société nord-américaine où nous sommes minoritaires. Il n’y a aucune raison de ne pas s’affirmer dans nos milieux où nous sommes largement majoritaires. Mais pour ça, il faut être fier de sa langue.

Beaucoup d’anglophones souhaitent apprendre le français et tentent de le parler. Ils sont offusqués si nous leur répondons en anglais, en percevant la moindre difficulté d’expression. Ils le sont davantage si nous nous moquons de la moindre erreur. De tels comportements ne les aident aucunement et font tort à notre propre cause.

Soyons fiers de notre langue.

Aurèle Michaud
Beresford