Une commission pour la nomination des juges?

Récemment, on assistait à un débat médiatique concernant l’affectation des juges dans les différentes régions de la province, les centres urbains étant apparemment mieux desservis en ce domaine que les milieux ruraux. Il ne s’agit pas là d’une occurrence récente ni du seul volet problématique à sourdre dans les affaires juridiques. Comme dans bien d’autres domaines de gestion publique, on soupçonne là aussi les tares du favoritisme politique.

Afin d’éviter l’iniquité dans le domaine, je suis de l’avis qu’on devrait songer à la création d’une Commission indépendante à laquelle seraient confiés tous les aspects de la nomination et de l’affectation des juges partout dans la province, incluant la détermination de l’échelle salariale et des conditions de retraite. Cela permettrait, en même temps, de s’assurer de leurs compétences en ce qui a trait aux exigences de la Loi sur les langues officielles.

Et pendant qu’on y est, ne serait-il pas plus logique et surtout plus démocratique de confier à cette même Commission indépendante la tâche de fixer le taux d’augmentation des salaires des députés et des ministres, le temps venu? Où a-t-on vu ailleurs des gestionnaires embauchés (élus) déterminer eux-mêmes leurs conditions de travail et leurs salaires? Chose intéressante, il n’en est pas ainsi partout dans le monde démocratique et il se trouve des élus dans d’autres États qui restent étonnés en apprenant ce mode de fonctionnement qu’est le nôtre.

Cyrille Sippley
Saint-Louis-de-Kent